ANN2E

Dans 24 heures, à minuit précise, c'est en refermant doucement la porte derrière moi que je m'en irais sur la pointe des pieds.
Dès demain, légalement, ma carte d'identité aura dépassé sa date de validité.
La peine, que j'éprouve à vous quitter, sera quelque peu atténuée par la conviction profonde, que je ressens tout au fond de chacun de mes 365 jours, que personne ne m'oubliera !
 
Consciente de laisser, bien involontairement, au fond de beaucoup de cœurs, de pensées et d'âmes, des rêves et des vies brisées, des projets inachevés, des envies inassouvies, des chagrins incommensurables, j'aimerais, malgré mes forces faiblissantes pour mes heures ultimes, faire revivre dans votre mémoire quelques uns des, certes rares, petits bonheurs que mes quatre chiffres auront imprimés dans vos existences.
 
Souvenez-vous......lors de ma naissance, la vie était suspendue aux lèvres de vos familles & amis, car eux seuls, ont cette magie, année après année répétée, par quelques mots, d'accrocher du rêve aux guirlandes de vos vies. Comme si, pendant quelques heures, tout était possible, tout pouvait changer. Tel le perce-neige sortant de terre, brisant une coque durcie par un gel malicieux, traversant la ouate d'une neige scintillante, vous vibriez d'une énergie nouvelle, d'une audace exceptionnelle, d'un bonheur d'être les artisans de vos vies....tout simplement.
Les bulles qui s'élevaient, joyeusement, dans les verres, bien décidées à atteindre le sommet, s'épanouissant à leur arrivée au bord du lac d'or, n'avaient d'égale que cette énergie nouvelle. Audacieuses, elles taquinaient les parois des flûtes, qui les entrainaient inexorablement vers ce col si haut..... où, disparaissant dans les nuages de chaleur et de bonheur partagés, elles laissaient dans les têtes des rêves en suspension.......
Rêves réalisés, encore ou à jamais inachevés, oubliés peut être, ils furent le moteur de vos vies, l'essence nécessaire à parcourir le chemin sur lequel mes jours vous accompagnaient, l'eau à laquelle s' abreuvaient les papillons déposant tendrement leurs ailes sur vos épaules et vos cœurs.
J'aurais tant aimé, à l'instar de mes précédentes, être la fée qui, de sa baguette magique, aurait enrubanné, amoureusement, vos vies d'arcs en ciel féériques;
Mais, et bien contre mon gré, je fus aussi la destructrice de destins et de bonheurs enfantins, de joies à jamais brisées.
Des existences, auxquelles je ne peux appliquer le mot "humaines", ont usurpé mes dates et les ont, à jamais, marquées d'un sceau de malheurs. Dans votre univers, votre monde, votre continent, votre pays, votre ville, votre village, votre foyer, votre famille, elles ont brisé en vous, en votre voisin, en vos concitoyens, en vos compatriotes, inconnus ou non, la confiance fondamentale, le respect de la vie, l'amitié fraternelle, l'amour inconditionnel au nom de fondements irrationnels auxquels personne, jusqu'à ce jour, ne peut trouver de raison, ni encore moins d'excuses......
J'aurais tant voulu, au sein de vos familles, apporter, dans un beau paquet doré, les solutions et les aides que vous espériez, attendiez avec impatience. Ma baguette magique n'a, contre certaines institutions, pas autant de pouvoir que je le souhaiterais. Les rouages des systèmes tournent inexorablement et sans vouloir être pessimiste, je pense qu'ils tourneront toujours. Toutefois, lorsque la roue s'arrête au niveau le plus bas, elle finit toujours par devoir remonter......comme les réveils, le temps aussi se remonte.
Il est un autre paquet qu'il m'aurait tant tenu à cœur de vous offrir......vide !
Les 52 semaines que mes sœurs et moi-même comptons, ne peuvent malheureusement pas vous offrir de paquet vide..... et ce paquet est, malheureusement, toujours si lourd à porter car il abrite tous ces êtres, aimés, chéris, adorés, qui ont pris leur envol vers des terres, des cieux, des planètes, inconnus de vous comme de nous ! Leur séjour, parmi vous, aura toujours été trop court car vous les avez aimés, choyés, adorés ......
Je pense, moi, qui n'aura vécu que 52 semaines, 365 jours, quelques centaines d'heures et de minutes, qu'ils avaient à cœur de vous protéger, de vous choyer, de vous aimer et d'être, encore plus que d'autres, les étoiles de vos vies et qu'ils éclaireront toujours de leurs bras l'endroit où vous vous trouverez...... Ils sont là...pour toujours tout juste à côté de vous !
J'aurais aussi, et c'est cela dont je suis la plus fière, offert des cadeaux lourds d'amour qui auront mis des étincelles dans vos yeux, qui auront soufflé les nuages noirs de vos maisons et les auront remplacé par des milliers de soleils, petits ou grands !
Entre des promesses d'amour échangées au devant du chemin de la vie, des ventres qui s'arrondissent, des petits yeux qui s'ouvrent sur le monde, des bougies qui enflamment encore et toujours des unions anciennes, des mains qui s'enlacent dans des rondes amicales et des retrouvailles, tant espérées, qui accrochent des larmes de pluies aux prunelles, vos cœurs à tous et toutes auront virevolter de bonheur.
Je quitte ce monde, mais ne vous quitte pas, je serais là, toujours présente dans les agendas de vos souvenirs.
Les successeurs de mes jours seront les jumeaux des miens, je ne peux rien vous promettre d'autre..... mais c'est un cadeau inestimable.
Et du plus profond de ce que j'ai pu partager durant mon passage parmi vous, je souhaite que 2017 apporte à tous ceux qui vivent sur cette planète la PAIX. Celle du cœur, de l'âme et de la santé.
En guise de dernier cadeau, j'accrocherais au-dessus de cette Terre qui m'a vu naître, un énorme bouquet de gui dont les fleurs, telles des plumes légères, se poseront sur vos joues en guise de baisers.
2016 vous salue !
Bienvenue 2017 !
Bonne Année !